Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 21:32

Voyage avril 2009

Pays des monts et des eaux, le Vietnam est un monde de rizières brumeuses, de plages de rêve, de forêts tropicales et de villes au charme envoûtant.


Départ tôt le matin pour aller  de Grenoble à Paris. Décollage de Roissy-Charles de Gaulle à 12 h 25 pour arriver à Hô Chi Minh- Ville 11 h plus tard, ...sauf que là-bas c'est le matin ( 5 h de décalage horaire!). Et que le programme commence immédiatement par la visite de l'ex Saïgon  et de ses environs !!!


Le jour se lève sur la ville; mais je n'ai pas vraiment les "yeux en face des trous" !
Heureusement, le programme de cette première journée est assez cool.
Pour commencer, promenade en bateau jusqu'aux îles Lan et Phung dans le delta du  Mékong.
Continuation en sampan traditionnel dans les arroyos pour visiter une ferme d'apiculture, déguster des fruits tropicaux dans un verger, boire une boisson à base de miel et découvrir une végétation luxuriante et paradisiaque.

 arroyos du delta du Mékong 

Trajet en petite barque dans les arroyos pour arriver au restaurant situé dans un cadre fleuri magnifique.

Le Sud du Vietnam tropical, luxuriant, conditionné par l'un des plus grands fleuves du monde, le Mékong, s'articule aurtour de Hô Chi Minh-Ville (ex Saïgon), capitale économique du pays (8 millions d'habitants).
Le delta du Mékong est un enchantement : barges et sampans ondulent doucement entre canaux, îles et vergers dans un inextricable réseau de damiers mi-terriens, mi-aquatiques, bordés de villages lacustres.

Magnifiques fleurs de lotus.

fleur de lotus

Dégustation de"poisson-chat" ! Un pur délice !

Reprise du bateau pour un parcours dans les innombrables ramifications du delta du Mékong. Les constructions des pêcheurs montées sur pilotis permettent de résister à la montée des eaux en période de mousson...

Cela fait véritablement mal au coeur de voir dans quelles conditions vivent ces personnes.

temple Thièn HâuDans le quartier de Cholon de Hô Chi Minh-Ville : visite du temple Thièn Hâu.
Ce temple est dédié à la déesse protectrice des navigateurs. Fondé en 1835 par des Chinois originaires de Canton, il serait le plus grand sanctuaire chinois du Sud du Vietnam. De superbes frises de personnages en céramiques soulignent le toit de la cour. Elles représentent des légendes et des scènes confucéennes.



Deux jours plus tard, vol de Ho Chi Minh-Ville à Hué.

Visite de Hué : la terre des riches printemps.

Hué, avec sa citadelle, ses pagodes et ses nombreux tombeaux, se mire dans les eaux de la Rivière des Parfums. Si Hanoi reste la capitale politique du Vietnam, Hô Chi Minh-Ville la capitale économique, Hué est la capitale historique du Vietnam.

Promenade sur la Rivière des Parfums jusqu'à la pagode de la Dame Céleste. Le ciel, est comme souvent au Vietnam,  plutôt plombé !  Il ne pleut pas, mais il fait lourd et chaud.

Rivière des ParfumsLe pont Trang Tien, érigé par Gustave Eiffel, enjambe la Rivière des Parfums.

La Rivière des Parfums est ainsi appelée, car elle serpente au milieu de forêts odorantes de plantes médicinales avant de traverser la ville de Hué.

 

 

Marchandes coiffées du célèbre chapeau conique : le "non", le long de la Rivière des Parfums.

Arrivée à ...

Thien Mu, la pagode de la Dame Céleste...Thien Mu, la pagode de la Dame Céleste.
Construite en 1601, cette pagode est l'un des plus anciens momuments de Hué. Son aspect actuel, de forme octogonale avec sept étages s'élevant à 21 m, date de 1840.Chaque étage est dédié à un Bouddha du Passé qui apparut sous forme humaine.
Loin de la circulation et de la foule, entourées de petits jardins, les pagodes sont en général des îlots de sérénité.

Puis visite de la ...

Cité Impériale de Hué ...Cité Impériale de Hué.

Entourée de murailles " à la Vauban", de fossés, de canaux, de bastions, la citadelle bâtie sous le premier empereur Gia Long au XIXè siècle, est délimitée par une enceinte de 600 m de côté et s'ouvre par 10 portes, dont quatre principales : au Nord, celle de la Paix; a l'Est :  l'Humanité; à l'Ouest : la Vertu et au Sud, la porte du Midi.

Le Palais de la Suprème HarmonieLe Palais de la Suprème Harmonie a été constuit en 1883 et déplacé sur l'emplacement  actuel en 1903. Le large toit débordant est recouvert de tuiles émaillées jaunes (couleur de l'empereur) et de dragons bariolés, symboles de royauté.

Canal entourant la Cité Impériale.


Résidence de la reine-mère.


La porte de l'Ouest aussi appelée porte de la Vertu, est révervée aux femmes.

Ci-dessus et ci-dessous, la porte Est ou porte de la Paix réservée aux hommes. Les clochettes sont sensées chasser les mauvais esprits.

Un peu d'histoire...

Dès le IIè s. av J.C., lors de la domination chinoise, la future Hué s'appelle Tay Quyen. Au IIIè s. les Cham s'en emparent et établissent un centre religieux. Mais les occupants chinois reviennent en force et mettent la ville à sac vers 450. Six siècles plus tard, les Cham en font leur capitale.
Au XIVè s., la cité baptisée Phu Xuan (la "terre des riches printemps") est rattachée au royaume d'Annam.
Au XVIè s., la famille Nguyen installe son gouvernement autour de la ville actuelle. En 1775, la cité est occupée par les seigneurs Trinh (la famille tonkinoise rivale), puis pendant trente ans par trois rebelles, les frères Tay Son qui, en 1771, organisent un monvement insurrectionnel à travers tout le pays. Les Nguyen demandent l'assistance de la France et reprennent leur cité en 1801 après trente années de lutte.
En 1802, le premier empeureur Gia Long, se livre à une grandiose démonstration architecturale afin de justifier sa légitimité : il fait remodeler un site naturel par le biais d'un espace urbain. La capitale impériale du Vietnam unifié prend le nom de Hué, déformation de "hoa" qui signifie "paix".
Sous le protectorat français, Hué reste la capitale du Vietnam jusqu'à les destitution de dernier empereur Bau Dai en 1945. A la fin du règne des Nguyen (1802-1955), Hué est rattachée à la République du Sud-Vietnam. La ville souffre des combats de 1968 avant de tomber aux mains des forces nord-vietnamiennes le 25 mars 1975. Désertée par une partie de la population, Hué s'endort sous une autorité provinciale jusqu'à la fin des années 1980.

L'Unesco, pour qui cette ville est un "admirable poème architectural", entreprend la rénovation des principaux momuments et déclare Hué "Patrimoine mondial" en 1993.
La cité impériale a été endommagée plusieurs fois :
- en 1947 par un incendie,
- en 1949 par les combats entre les Viet Minh et les troupes coloniales,
- en 1968 lors de l'offensive du Têt par le Front National de Libération.

Pillée par les hommes, dégradée par les typhons et les inondations, envahie par la végétation, la ville doit être reconstruite : plus de la moitié des 180 monuments de la citadelle ont été détruits et il ne reste que 80 édifices en piteux état sur les 300 qui faisaient sa splendeur. Depuis 1981, le Vietnam restaure la plus grande partie de son patrimoine.
 
jacinthes d'eauEt  de superbes jacinthes d'eau !

Pour continuer, voici quelques scènes de rue.



On arrête la mobylette pour faire quelques courses. Et des mobylettes, il y en a à profusion ! Tout ce monde klaxonne et pétarade à gogo.

 

nullnull

 
  Tous ces câbles et embroullaminis de fils électriques me laissent  perplexe !

 

 0 

 

 

 

Balade en cyclo-pousse. Certaines mobylettes sont bien chargées !



Non, ce n'est pas encore l'époque de "H1N1", mais au Vietnam, beaucoup de personnes portent un masque.


 



 

 

 


 

 

Repost 0
Published by Pascal S (photos Nicole) - dans voyages - tourisme
commenter cet article
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 14:46

 



Samedi 29 août 2009 à 8h00, c’est le départ de Romans.

Le Vercors, le soleil et les cyclistes se sont donnés rendez-vous pour passer un bon moment ensemble !

J’ai choisi le parcours de 175km (3400m de dénivelé).



J’accroche le peloton de tête jusqu’à l’approche du col de Tourniol. J’ai de bonnes jambes et ne perds que peu de temps dans les premiers lacets de ce col pour remonter progressivement et accrocher de bonnes roues de coureurs habituellement plus forts que moi. J'ai attrapé le bon wagon, maintenant il va falloir bien gérer ma bonne forme pour la garder !
Saint Jean de Royan
Après la descente, on forme un groupe d’une vingtaine de cyclistes. Quelques uns nous quittent pour le parcours de 90km. On poursuit rapidement jusqu’à Saint Jean en Royans où beaucoup de coureurs préfèrent la boucle de 135km : le groupe se réduit à 5 seulement.


On discute tout en poursuivant un effort assez soutenu. Patrice T. s’échappe seul dans le col de la Machine. Je reste avec les 3 autres. La route est taillée en pleine falaise et je me régale du paysage très aérien de la Combe Laval. (photos et vidéo de l'article).





Un signaleur nous indique qu’il y a tout juste 20 coureurs devant nous… Les jambes sont excellentes et la motivation au top !




J’accélère progressivement et seul Jean Philippe A. me suit. Nous continuons la course à 2. Col de Proncel : nous apercevons Patrice T. quelques centaines de mètres à l’avant et nous comblons le trou juste au col de Lachau.

Route de Combe Laval
Nous collaborons bien et passons le col de la Rama, puis le somptueux col de la Bataille. Nous descendons prudemment en raison du vent fort, mais un groupe de 5 coureurs nous reprend et le rythme s’accélère franchement, presque trop…


Le vent de face ou de travers me fatigue de plus en plus : je commence franchement à pester car je n’avais pas anticipé une telle difficulté en fin de parcours…



Dans un faux plat montant très exposé au vent de travers, Patrice T puis Jean Philippe A. et moi-même sautons à environ 15 km de l’arrivée. Pour ma part, j’ai vraiment la « grognon-ite aigüe » : avoir fait tant d’efforts en montagne pour me faire ensuite semer dans la plaine avec cette saleté de vent…



Je suis furieux et dégoûté à la fois…

La grande forme du début de course n’est plus d’actualité, la motivation n’est plus là non plus, pourtant il faut finir. Nous collaborons nouveau à 3 et nous arrivons à Bourg de Péage.


J’arrive sur la ligne d’arrivée sans que mes 2 compagnons de course disputent vigoureusement le sprint final.



J’arrive 25 ème, Patrice T. 26 ème et Jean Philippe A. 27 ème en 5h47’13’’ sur 104 arrivants… premier quart de justesse ! (compteur : 165km à 28,4 km/h de moyenne)

Nous avons 40 minutes de retard sur les gagnants de l’épreuve : Chevalier Pierre suivi de Chavanon Jean-Luc (du ctc) et Humbert Thibaut.



Résumé du classement des Voironnais.

Petit parcours 90 km

90 - Christian Giraud       
103 - Olivier Pesenti         
154 - Fabien Brémard


Moyen parcours 138km

295 – Maurice Forcheron


Grand parcours 175km

25- Pascal Stotz

Repost 0
4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 21:13

Sortie à la journée du 12 octobre 2008
Alpinisme facile, 1650m de dénivelé.
Départ du hameau de Valfroide (au-dessus de la Grave dans les Hautes Alpes)

Vue sur la Meije et le Rateau

Aiguille du GoléonLe sommet du jour : l'Aiguille du Goléon 3427m

topo Aiguille du GoléonMontée en rouge, descente en vert            © GEOPORTAIL 2007



Suivre l'arête qui débute entre les 2 gros blocs.



Dédale d'éboulis à remonter sur environ 500m de dénivelé.












Glacier LombardGlacier Lombard





Les deux Aiguilles d'Arves à droite

Lac du GoléonLac du Goléon 2430m et des fleurs blanches : des linaigrettes.


Repost 0
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 10:13

Gorge de l'Infernet 

Samedi 22 Août 2009

J'effectue la grimpée "contre la montre" du barrage du Chambon à la station des 2 Alpes.
Je termine 38ème sur 87 participants en 32'17"
Le but de ma participation à cette épreuve est de faire un "déblocage".
En langage "sportif" le déblocage consiste à faire la veille de l'épreuve principale un effort intense et court (parfois fractionné) qui permet d'optimiser sa forme du lendemain.

Le soir je retrouve Gilles G. Nous mangeons copieusement des "nouilles", du riz avec un peu de sauce tomate, un peu de jambon blanc cuit et parmesan. Quelques céréales en guise de dessert !



Dimanche 23 Août 2009


Nous sommes 3 de l’ U.C. Voiron à choisir le grand parcours de 154km : Gilles G. , Laurent N. et moi-même.

Départ du Freney d’Oisans à 8h30.

Le rythme est rapide dans le faux plat remontant dans les Gorges de l’Infernet (photo à droite). Je limite un peu mon effort et recule à l’arrière du  peloton qui s’étire. Nous sommes à nouveau tous regroupés à l’approche de Bourg d’Oisans.





A la Paute, on bifurque à gauche pour prendre le col d’Ornon 

profil col d' Ornon
Le peloton explose dès les premiers lacets. Je laisse filer les plus forts et repère quelques coureurs habituellement un peu plus rapides que moi comme Laurent M. Je fais un effort pour rentrer dans sa roue et y reste jusqu’au col. Gilles G. adopte la même stratégie que moi. Laurent N. préfère grimper à un rythme moins rapide.


Le petit groupe prend environ 2 petites minutes de retard sur la tête de course qu'on ne reverra plus.

Longue descente facile et rapide pour ensuite se retrouver au pied du col de Parquetout.

profil col du Parquetout
Celui-ci est terrible (profil ci-dessus) et le groupe impose une allure soutenue à tel point que Gilles et moi perdons une petite minute sur la tête du groupe : c’est suffisant pour provoquer une nouvelle cassure définitive…

Pierre C. de l’UC Voiron nous fait un petit coucou et on s’engage dans une descente délicate sur une petite route gravillonnée.


Je choisis d’être prudent et descends donc pas trop vite. Gilles encore moins à l’aise que moi ne me suit pas.

Je le reverrai un lacet plus bas au niveau de Siévoz. On est un petit groupe, mais dans la montée du col de la Morte (Alpe du Grand Serre) chacun se retrouve isolé.


profil du col de la Morte
Je rattrape un jeune coureur de Toulon et on fait la descente ensemble. On se fait rattraper à la fin de celle-ci par quelques bons descendeurs.

Il s’en suit le long faux plat montant de Séchilienne à Bourg d’Oisans. L’entente du groupe est mauvaise, et bien qu'avoir essayé de structurer le petit groupe, ce sont toujours les mêmes qui prennent les relais. Vers Livet, alors que je prenais un relais de plusieurs centaines de mètres, seul Germain DF me suis. On limite la vitesse mais ils ne nous ratrappent pas…


Nous choisissons de bien nous organiser et nous accélérons la cadence à environ 38-41km/h sur le plat.

Sortie de Bourg d’Oisans, les premiers lacets de la grimpée de l’Alpe d’Huez me font, comme à chaque fois, grincer des dents ! Malgré un début de crampes, je reste de justesse dans la roue de Germain DF. A la Garde en Oisans, bon ravitaillement solide et liquide (même du coca-cola). Nous enchaînons sur la route des corniches de l’Oisans (photos de l’article) mais Germain DF décroche progressivement et je me retrouve une fois de plus seul…

Descente rapide au Freynet d’Oisans puis la montée finale des 2 Alpes commence.

profil grimpée des 2 Alpes
La châleur aggrave ma défaillance musculaire des jambes et j’ai du mal à tenir un bon rythme de montée : je gère mes forces et reste à la limite de la possibilité de mes jambes, dommage… je me fais rattraper et dépasser par 2 coureurs, et cela malgré avoir essayer de rester dans leurs roues. Petite consolation, j’en rattrape 3 autres dans la montée finale…

La Meije 3983m en arrière plan

L’Arrivée :
154km en 6h04’10’’ soit 25,5km/h de moyenne en 32ème position sur 132 participants. Merci à Gilles U et Yvan C de m’avoir attendu pour me féliciter de ma course.

Gilles G. arrive en 59ème position et gagne son objectif : avoir son premier diplôme d’Or sur un parcours cyclosportif long et montagneux.

Laurent N. arrive 85ème.

 

Sur le petit parcours : 3 voironnais :

Alexandre L. est 7ème à seulement 6’26’’ de la gagne, joli coup !

Gilles U. est 17ème et 1er de sa catégorie d’âge, bravo !

Yvan C. arrive 47ème.


Bon repas de salades fraîches en compagnie de coureurs qui me connaissent soit par des cyclosportives, soit par l’intermédiaire de ce blog, comme Benjamin P. qui termine bien ce grand parcours alors qu’il n’a que 21 ans !
Repost 0
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 20:12
Début août 2009

EngwillerEngwiller


Zinswiller

Zinswiller


Rothbach

Rothbach



OffwillerOffwiller

 

 





David et Thomas S

La Petite Pierre

La Petite Pierre



Le château de la Petite Pierre à été construit au 12ème siècle et modernisé par Vauban en 1684.




Château de la Petite Pierre

meutrière

Lembach

Lembach et le col du Pigeonnier 432m

Vignes de CleebourgVignes de Cleebourg (202 ha plantés, cépages : Pinot blanc, gris et noir, Riesling, Gewurtztraminer et Sylvaner)



Lucas et Pascal

Grimpée au Grand Wintersberg 580m et vue du sommet de la tour de 25m (contruite en 1890)

Tour du Grand Wintersberg
David, Thomas, Lucas & Pascal

Repost 0
Published by Pascal S - dans entrainement vélo
commenter cet article
5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 11:56

Sortie du 8 juillet 2009
Le début de la montée du col d'Agnel se fait à partir de Guillestre. C'est la même route que celle du col de l'Izoard jusqu'à la bifurcation vers 1300m.


Château QueyrasChâteau-Queyras


Torrent du Guil                            Torrent du Guil - - >










Molines en Queyras




Saint VéranSaint-Véran 2050m : c'est la commune la plus haute de France.

Tête de Longet 3146m, Pointe des Avers 3089m, Pointe des Marcelettes 2909m




Pierre-Grosse


Pic du Château Renard 2989m


Déplacez la barre de défilement à droite pour voir le panorama (et F11 pour un affichage pleine page).


Pointe des Sagnes Longues 3032m.

col Agnel 2744m coté françaisLe Col Agnel 2744m, juste en-dessous de la drote du nuage, et le pic de Caramantran 3025m

Le Pain de Sucre 3208m

Massif des Ecrins en arrière plan

Côté italien du col

Mont Viso 3841m
Repost 0
Published by Pascal S - dans entrainement vélo
commenter cet article
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 14:08

2010 : Première épreuve officielle : 100 arrivants : bravo !

2011 : seconde édition du Tour du Mont Blanc : 100 arrivants dans des conditions dantesques !

2012 : 200 arrivants ! bravo à tous !!! 


Dimanche 21 juillet 2013 :  départ des Saisies (au-dessus de Beaufort).

Logo officiel du Tour du Mont Blanc

Deux possibilités seront offertes pour cette édition 2013 ( à confirmer)

 

- la boucle la "plus facile"  323 km + 7300 de dénivelé positif, ouverte à tous.

 

- la boucle "infernale" par Champex et le col San Carlo 1971m : 340km et 8500m de dénivelé, il faut effectuer une marmotte en mons de 8h45 ou autre épreuve équivalente pour y participer.

 

temps maxi autorisé : 18h dans les 2 cas.

 

...
et ce défi deviendra peut-être le vôtre !

 

Inscription chez Sport - Communication : cliquez ici !

Le départ de la randosportive sera sonné aux Saisies le dimanche 17 juillet à 5h00

Ci-dessous, le parcours de l'organisation 2013 :

 

 

 

                                Cartes IGN             © GEOPORTAIL 2007


Le tour du Mont blanc par Champex sera reservé aux coureurs (le souhaitant) ayant atteint le second ravitaillement avant une limite horaire (à définir) correspondant environ à une Marmotte de moins de 7h45. La boucle par Sembrancher sera diminuée de 8km et de 600m de dénivelé (323km + 7300m).








           



Epreuve "test" : le 26 juillet 2009

Beaufort

Mairie de BeaufortLa veille nous arrivons au camping municipal de Beaufort. Matthieu et moi partons pour un petit tour calme.

Nous grimpons le col du Joly 1989m : magnifique vue sur le Mont Blanc !



Le lendemain, Yves P, Jean-Luc L, Matthieu J et moi-même,  partons de Beaufort à 04 h 57.



Les montées sont en rouge, les descentes en vert.      © GEOPORTAIL 2007

Il fait nuit et nous entamons le Cormet de Roselend. Un peu raide, qu'importe, c'est le début du défi...
Le Lac et les premiers rayons du soleil : il fait 4°C.

Le Mont Pourri 3779mAprès nous être bien refroidis dans la descente, nous grimpons le col du Petit Saint Bernard 2188m




Bourg Saint-Maurice dans la vallée et arrivée au col...

Col du Petit Saint Bernard 2188mLe Mont Blanc en arrière plan...
Nous quittons la France pour passer en Italie !

Déplacez la barre de défilement à droite pour voir les grandes Jorasses (et F11 pour un affichage pleine page).


Pré St DidierVillage de Pré Saint Didier et le Mont Blanc.



Sur la route près d'Aoste.

Grand Combin 4314mPremiers lacets du col du Grand Saint Bernard.
Le Grand Combin en impose du haut de ses 4314m.

Village des Mottes et la Grande Rochère 3326m

Mont Falère 3061m
1900m de dénivelé pour grimper ce géant ! Ici quelques lacets...


Très bonne route... je ralentis un peu car j'ai envie de profiter du paysage !


Route du Col du Grand Saint BernardUn paysage montagnard très imposant et magnifique...



Col du Grand Saint Bernard 2469mCol du Grand Saint Bernard 2469m, Le Grand Combin 4314m

Nous quittons l'Italie pour passer en Suisse !

Vers Orsières


Martigny : nous entamons le col de la Forclaz : il fait 30°C. Ouf, ça se rafraîchit agréablement dans la montée...

Col de la Forclaz 1526mCol de la Forclaz 1526m

Glacier du Trient. Nour repassons en France après quelques km de descente...
 

col des Montets 

Vue du Col de Montet 1461 m sur l'Aiguille Verte et les Aiguilles de Chamonix

Le Mont Blanc !

Et le glacier des Bossons !

à proximité de Saint Gervais.


Coucher de soleil lors de la descente du col des Saisies.
Nous arrivons au camping vers 20h45  : nous avons réussi notre défi tous les 4  !
323km, 7300m de dénivelé, moyenne 23,5k/h et 13h45 de pédalage...
Nous sommes ravis et bien fatigués...
Grand merci à Cathy pour son assistance toute la journée.

Repost 0
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 21:24


Arrivée à Briançon le 6 juillet dans l'après-midi.

1°) Grimpée du Col de Granon 2404m



Cliquez sur le cycliste habillé en rouge pour découvrir son blog...
Florent L. est un compétiteur cycliste FFC. Très léger, il a aussi de bonnes capacités pour bien grimper !
Cliquez sur l'image ci-dessus pour découvrir son blog vélo.

Vraiment très tranquille cette montée du col...

Vue sur le massif des Cerces

2°) Grimpée du col de l'Izoard 2360m, le jour

Descente de Briançon jusqu'à Guillestre

Le Pelvoux 3946m

Gorges du GuilGorges du Guil





Torrent du Guil

Un paradis pour cyclistes grimpeurs !

Brunissard et les lacets les plus raides du col : environ 11%



La Casse Deserte





C'est dans ces grands cols des Alpes que les compétiteurs vélo contruisent leurs classements...

Un décor lunaire féérique et unique.

Vue du col

Coucher de soleil sur le Grand Glaiza 3293m

3°) Grimpée du col de l'Izoard 2360m, à la pleine lune.

Ravitaillement à Cervières

Cervières la nuit

Dernières lueurs du jour...

Florent et moi au col vers 22h00

La route est éclairée par des centaines de chandelles !


Délicieux repas champêtre :

-soupe à l'oignon avec gruyère et croûtons

-plateau de charcuterie et fromage

-tarte aux myrtilles

Quel délice !

Un grand merci aux organisateurs et à l'Office de Tourisme de Briançon pour ce magnifique cadeau.

  
 

Si vous voulez en savoir plus sur cette organisation, cliquez sur le logo animé.
Allez vous vous laisser tenter par l'aventure en 2010 ?

Repost 0
Published by Pascal S - dans entrainement vélo
commenter cet article
7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 12:13

Vendredi après-midi, départ pour chercher mon dossard n°67 !
Je me gare à Villard Reculas, et parcours 3 km sur les Balcons de l'Oisans jusqu'à Huez, puis les derniers lacets de l'Alpe d'Huez.

0

De retour à Allemond, je mange copieusement un mélange de pâtes et de riz (180g+180g déshyratés) et quelques céréales en guise de dessert.
Le matin je me réveille à 4 h, pour manger un gâteau de semoule, et dodo 1 h de plus.
5 h 15, je croque 1/3 de gâteau-sport et me prépare doucement pour rejoindre en vélo le départ de la course à Bourg d'Oisans : c'est la fanfare !



Grimpée du Col du Galibier

7 h 05, la sirène retentit et c'est le départ pour les 7000 cyclistes qui veulent en "découdre" !
Je remonte  vers l'avant du peloton géant et reste sagement dans les roues...
Certains font déjà des écarts de trajectoire dans ces lignes droites pour passer impérativement  à l'avant ! Ils pensent peut-être que la course se joue sur les premiers kilomètres plats.


Le Col du Glandon commence . J'ai des jambes moyennes en ce début de course :  je suis un peu malade (sinusite) et  la balance affiche 2 kg de trop!  Je suce les roues de Gilles U et passe le bonjour à Yvan C, Laurent C et Laurent H... En prime, le compteur  choisit de planter : ni vitesse, ni cardio, juste un chrono... Je me dis que je devrais arriver après environ 7h30 de parcours.

Après une bonne demi-heure de course, je sens la force revenir dans mes jambes. Je grimpe bien : j'arrive  au Col du Glandon après 1 h 37' 18''. Je suis 203ème avec 3 minutes d'avance sur l'année passée (j'avais mis 1 h 40').
Tiens ? Serais-je en forme ? Rien n'est joué !
0

Cette saison, j'ai effectué cette descente du Glandon deux fois à l'entraînement : pour le plaisir, certes, mais aussi pour bien repérer les passages techniques de la route tout en freinant le minimum. Stratégie payante : je rattrape un groupe qui va s'acharner à en rattraper un autre ! Deux ou trois km de plat plus loin, le trou est bouché ! Génial !!
Jean-Marie S. me rejoint en moto pour me ravitailler régulièrement.

0

0
A St Michel de Maurienne, bifurcation à droite pour déguster le plat de résistance : le Col du Télégraphe + col du Galibier !
Je commence à monter calmement et "attaque" dans la deuxième moitié du col que je passe sans difficulté  en 3 h 30 pile ! Voilà 7 minutes d'avance sur 2008 ! En théorie, le col correspond à pile la moitié de la course si aucune défaillance ne se pointe à l'horizon. Serais-je sur les bases d'un nouveau record ? Non ...
0

J'ai de bonnes jambes, et dès le panneau "Col du Galibier 17km", j'attaque sévèrement... Au Plan Lachat 1987m, il reste 8km : les lacets plus raides s'enchaînent...Dur dur... J'ai un passage à vide... Jean-Marie me soutient moralement ce qui me permet de grimper correctement ces quelques km assez raides... Je me rends compte que je n'avais même pas passé ma plus petite vitesse ! ça alors !



Massif de CombeynotLe paysage est magnifique mais il se mérite ! massif de Combeynot 3155m en face.

J'avale les derniers km du Col du Galibier et bascule : 12 minutes d'avance ! Waouh... le record est à portée de main...  je suis 129ème... Si je passe bien l'Alpe d'Huez...
Petit problème de ravitaillement : Jean-Marie n'a pas pu monter au col pour me donner de l'eau : il fallait un badge d'autorisation.... Je le saurai pour une prochaine fois...
Dans la foulée je perds mon compteur ! Au moins maintenant,  je n'ai plus aucun repère... Pfff ...


Je suis ravitaillé au bas de la Rampe des Commères. C'est un peu tard, la soif me gêne, mais il faut s'accrocher...
Rond point à l'entrée de Bourg d'Oisans, la montée "au paradis" démarre...


Je ne suis pas en super forme et n'arrive pas à embrayer correctement. J'essaye désespérément de passer un 27 dents à l'arrière... sauf que je ne l'ai pas...
Il fait chaud, c'est raide, mais c'est pas vrai... pas de  défaillance ici quand même ! Voilà que je paye ma perf du Galibier...


Jean-Marie me soutient moralement et m'arrose dans ce début de montée...J'apprends plus tard qu'il faisait 38°C dans les premiers lacets... (c'est la cause de ce terrible tirage de langue)


Après quelques lacets, j'arrive à la Garde en Oisans : le plus raide est passé et il fait chaud, mais c'est davantage supportable... Je monte régulièrement en augmentant légèrement le rythme... Le record est au bout de mes pédales...
A la bifurcation au-dessus d'Huez, Jean-Marie me passe un dernier demi bidon et file rentrer chez lui... pour éviter l'orage...



Alpe d'Huez... Je grimpe encore bien car je donne tout... mais suis cuit... Qu'importe ! L'arrivée ? C'est celle du Tour de France... Dernier effort, petit sprint et... record perso battu : 7 h 05' 04" ! Youpi !!! J'ai donc pu conserver 10 minutes d'avance sur les 12 acquises au Galibier ! J'ai  bien géré mon effort malgré la grimpée de l'Alpe d'Huez faite en 1 h 07'40"
Leçon à tirer de cette course : les indications du compteur, ou autres gadgets électroniques, ne remplaceront jamais une bonne connaissance de soi, une bonne alimentation et la force morale...
Le classement est tombé :  127ème / 5295 arrivants, 56 minutes derrière le gagnant de l'épreuve.




Repost 0
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 13:48


Sortie début juin 2009





Magnifiques maisons anciennes avec garage à bateaux !






Lac d' Aiguebelette
cygnesSur le canal au Nord-Ouest du lac, il est fréquant de voir de nombreux oiseaux tels que canards, poules d'eau et cygnes.






ça va guingasser pour rentrer !



 



Visite de l' île au centre du lac















ça alors... les chevaux aiment les nénuphars !!!


Crépuscule le soir sur le lac...

Repost 0
Published by Pascal S - dans voyages - tourisme
commenter cet article

F11 Pour Affichage Pleine Page

  • : Montagnes
  • Montagnes
  • : Pascal Stotz vous présente ses photos de nature & paysages de montagne : vélo, cols, compet cyclisme à l' UC Voiron, ski de rando, randonnée pédestre & alpine au Team Isère Montagne: Chartreuse, Vercors, Belledonne, Oisans, Ecrins, 2 Savoie, Suisse...
  • Contact



 

Rechercher

Compétiteur ou
sport loisir
j'ai souvent un
appareil photo 
dans une sacoche !


cliquez sur mon maillot pour découvrir l' Union Cycliste Voironnaise...  

Plaisir & performance,
découvrez l'Union
Cycliste Voironnaise :
cliquez sur mon maillot
ou le logo
UCV


cliquez sur UCV pour découvrir cette association 












cliquez pour découvrir cette association 

 

 

 

 

 

 

 


Compétition
ou loisir, 
le Team Isère Montagne

est un club de sports

de montagne.

Découvrez le en
cliquant
sur sur mon

débardeur ou
le logo TIM
 
 

cliquez pour découvrir le Team Isère Montagne 

 




























 

Cliquez sur la carte pour l'heure d'un autre pays !

 visites depuis le 23/12/2007

free counters

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog


Si vous aimez ces photos... 
Votez ! 
TOP 100 Photo NATURE (Faune et Flore)

 

Articles classés :