Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 juin 2009 7 07 /06 /juin /2009 19:42

Dimanche 7 juin 2009,
petit tour dans les champs du côté du col de l'Arzelier



raiponce en épis

Raiponce en épi





Géranium des boisGéranium des bois


Valériane des montagnes

valériane des montagnes
CampanulesCampanules



Silène enflé

 knautie des champs Knautie des champs



sainfoinSainfoin ou esparcette des montagnes





Pissenlit


trèfleNi pique, ni coeur, ni carreau... donc du T _ _ _ _ E

Lotier corniculé



Vipérine commune


rhinanthe crête de coqRhinanthe crête de coq

Orchis


Je suis très connu des enfants, car ils oublient souvent ma présence... et je la leur rappelle par des "chatouillis" très intenses...
Qui suis-je ?  O _ _ _ E

Mes feuilles sont, en effet, hérissés de petites aiguilles très urticantes...

Renoncule des prés ou bouton d'or

renoncule des prés
cumin des présCumin des prés

Lys


patience sauvagePatience sauvage

Fleur de la famille des ochidées

épervièreEpervière


Le col des Deux Soeurs
Repost 0
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 14:30

Vendredi après-midi, Romain B. et moi-même prenons la route pour nous rendre à Beaumes de Venise dans le Vaucluse 84

Photo prise en route au-dessus du village de Puy Saint Martin





Après avoir pris les dossards (Romain le 219 et moi mon numéro préféré le 67), nous faisons un petit entraînement + photos du côté du col de Suzette et du col de la Chaîne.




Le paysage provençal est superbe ! (série de photos ci-dessous)



Le samedi matin, la sirène de la voiture ouvreuse retentit à 8h30…

J’ai la chance d’avoir une très bonne place dans le peloton de départ, et on file vers Lafare (2 photos).

Je ne lâche le peloton de tête que dans la partie finale du col de Suzette, incliné parfois à plus de 10%. Romain arrive à bien garder la tête de la course.



J'arrive avec environ une minute de retard à Malaucène. La grimpée infernale, cependant géniale, du Géant de Provence commence ! (21km et 1550m de dénivelé)

village de Lafare 

Je monte calmement les 8 premiers km et intensifie l’effort progressivement (le cœur monte au-dessus des 175). J’essaye de rester dans un groupe, mais tenir à plus de 180 puls / min pendant plus d’une heure… est difficile et je le paye souvent trop cher après… Je choisis de garder un effort soutenu, mais pas usant…


Je rejoins Romain, qui n’a pas la possibilité de valoriser son effort en raison des braquets de coursiers sur son vélo (j’ai un 34 / 25, alors que lui doit se contenter d’un 38 / 23). Il me suit de près pendant plusieurs km, mais il décroche dans le dernier tiers du Mont Chauve.



Sur les trois ou quatre derniers kilomètres de la montée du Ventoux, le vent se lève et je suis légèrement moins à l'aise donc obligé de limiter l’effort. Laurent C me dépasse, et je n’arrive pas à rester dans sa roue…Cependant, une fois de plus, je suis trop content de me trouver là-haut !


Après 1 h 30' 12" de grimpée, j’arrive au pied de la tour et je m’arrête une minute pour remplir les bidons. Je descends sur Chalet Reynard. C’est la 6ème fois que j’escalade et descends le Ventoux en compet : connaissant les virages ventés et ceux qui sont abrités, j’optimise ma vitesse et cela me permet de rattraper bon nombre de coureurs.

dentelles de MontmirailDentelles de Montmirail

A Sault, j’intègre un petit groupe bien actif qui va "boucher un trou" pour en rejoindre un autre. Je retrouve Laurent C et nous poursuivons la course sur une route vallonnée avec de petits raidillons de quelques kilomètres qui me font à chaque fois "mal" car montés en force. Je m’accroche et ça passe.


Après un nouveau passage au col de la Chaîne, on descend sur Beaumes de Venise.

Je suis 75ème/483arrivants, 135km à 28km/h de moyenne.


Ventoux coté MalaucèneLe Ventoux, montée hors catégorie, ne laisse jamais un cycliste indifférent !


Quelques minutes plus tard, Romain termine 115ème/483 ! C’est la première fois qu’il grimpe le Ventoux !

 

N’hésitez pas à visiter son blog pour lire son compte rendu

Repost 0
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 13:48



Samedi 23 & dimanche 24 mai 2009

Départ vendredi après-midi pour Sisteron (quelques photos) dans les Alpes de Haute Provence (04)
Je prends mon dossard (n°201) pour les deux grands parcours : 142km le samedi, 180km le dimanche. Avant de me coucher, je roule environ 20km en décontraction...

Après une bonne nuit dans la voiture, je me rends au départ, au centre ville de Sisteron.

Le coup de sifflet est donné à 07h50. Petite montée et descente sur une route étroite : cela suffit pour me faire distancer par le peloton de tête. Un groupe de "contre" se forme rapidement, mais le peloton s'éloigne de 500m environ...




La chasse infernale est lancée. La moitié du retard est récupérée à l'entrée des gorges de la Méouge ; au moment de la jonction, je n'arrive pas à tenir à l'arrière du groupe et je saute... Je rentre 500m plus loin, en raison d'un pont étroit sur la chaussée, mais je ne supporte pas non plus la relance... Encore semé ! Grrr...
On s'organise une fois de plus avec les coureurs du "contre", et ce coup-ci après 22 km de chasse, j'intègre le groupe de tête ! Ouf !
A la première occasion, je remonte dans le premier quart du peloton pour me mettre à l'abri et ne plus subir les a-coups de l'arrière susceptibles de me mettre mal à l'aise une fois de plus...


Après suivent 23km à bonne allure sur du faux plat montant... Au terme des 45 premiers km et de 350m de dénivelé positif, la vitesse moyenne est de 37,5km/h ! Séparation du petit et grand parcours :  je choisis le grand ! 

Carte du site http://www.lasisteronne.com

On grimpe le Col de Macuègne 1068m, suivi du col de l'Homme Mort 1211m où ma moyenne est encore de 33km/h et au contrôle je suis 85ème.  Le peloton explose en plusieurs petits groupes ! J'en intègre un qui sera assez agressif et bien organisé et on rattrape le groupe précédent.
Après cette chasse supplémentaire, je reste un peu plus au calme tout en prenant quelques relais... Le Signal de Lure est devant nous. A Saint Etienne les Orgues : les hostilités se déclenchent : 18km et 1080m de dénivelé.


Je me ravitaille rapidement, et je gère mon effort pour rester en vue des plus rapides du groupe. Les premiers lacets sont un peu durs, cependant je tiens bon et maintiens l'effort sur la première partie, ce qui me permet de remonter à l'avant du groupe. La température baisse agréablement ; l'effort se prolonge et je suis de mieux en mieux : Le paysage montagnard me fait pousser des ailes et l'envie de "croquer" (pour ne pas pas dire chasser) les coureurs me précédant, est irrésistible ! Après avoir fait une bonne partie de la montée avec deux coureurs de Manosque, j'accélère progressivement et je me régale.


La Durance500m avant la "bascule" (le sommet),  je rattrape deux coureurs Yves B et Thierry C (du club de Haguenau) qui m'accrochent sur la fin ; 1h08 de montée. La descente, exercice que j'apréhende toujours, se passe bien : Yves B qui maîtrise particulièrement bien cette dégringolade passe devant et impose une allure rapide. J'espèrais pouvoir me reposer à la descente : raté ! Après chaque virage une relance énergique est indispensable pour tenir dans ses roues. On rattrape plusieurs coureurs dont Fred D. du Ctc.

Durant les 15 km suivants, on engage une poursuite à un rythme d'enfer avec des relais bien organisés (de 43 à 51km/h) pour rattraper des coureurs isolés et un groupe de 3. Mais pourquoi faut-il que le vélo soit parfois aussi dur physiquement ? Arrive le sprint pour lequel ma réserve d'énergie est épuisée : j'arrive 6ème sur 10 et en 53ème position au classement général sur 415 arrivants. 4h47'43" soit 33'14" après le gagnant. Quelle belle course avec  des coureurs  souvent un peu plus costauds que moi ! 
Les 142 km annoncés sont en réalité 155km et ma vitesse moyenne de 32,2km/h.
Repos & repas, douche, repas (encore!) , parcours vélo décontract de 21 km, dessert : céréales (eh oui !) et dodo...

Dimanche matin à 07h50, c'est reparti pour une deuxième cyclo ! Je déraille dans la première montée ce qui me fait perdre la tête de course... Après m'être arrêté et avoir remis correctement la chaîne, je repars et je m'intègre dans le deuxième groupe, juste derrière la tête de la course. Après tout, c'est pas mal comme cela, mais qu'est-ce que ça me tiraille dans les cuisses ! Ce groupe reste "calme" et ne décide pas de prendre en chasse la tête de course... Tant mieux ! Je me pose quand même la question sur ma possibilité de tenir 180km sur un parcours correctement vallonné.

Après une belle proportion de plat faite à une bonne allure sans plus, les tiraillements s'estompent. Cependant le "moteur" manque un peu de dynamisme dans le col de Grêle 728m. Quelques coureurs s'échappent et je reste dans ce groupe. Il reste 130km... Je deviens progressivement confiant au sujet de ma réussite du grand parcours.

SisteronLa fin du petit parcours (commune avec le grand) passe par une méchante remontée. Je me trouve tout à l'avant du groupe avec Laurent H du club de Versailles. La bifurcation se présente au col de Mézien 814m : descente directe à Sisteron ou montée au col de Fontbelle.

Carte du site http://www.lasisteronne.com

Je me sens en forme : on y va pour 180km !
L'ascension du col se passe très bien. A peine 500m plus loin, les coureurs qui s'étaient échappés dans le col de Grêle sont rattrapés et... semés. Laurent H et moi profitons des premières défaillances des coureurs pour les ratrapper, parfois les semer et surtout former un petit groupe de 7. Ravitaillement à Authon, On passe le col de Fontbelle 1304m. A la descente le groupe s'étoffe : nous sommes une douzaine de coureurs environ...


Après une petite boucle vallonnée, on remonte au même col de Fontbelle orienté Sud. Il est 12h30 et la température est de  35°C !
Heureusement que des ambulanciers nous offrent de l'eau au passage... Laurent et moi prenons l'avant du groupe pendant plusieurs km et discutons... mais progressivement le silence s'installe alors que la route se raidit. Pour ma part, j'attends qu'un coureur déclenche les "hostilités" dans la montée. Effectivement ça ne dure pas : je saute dans les roues du "provocateur" et le groupe explose complètement...



Je m'accroche au premier sur plusieurs km, mais la chaleur m'handicape de plus en plus. Je le laisse filer et Thierry M me rattrape ; on fait le reste de la course ensemble avec une excellente entente et des relais partagés, ce qui nous permettra de bien améliorer notre classement. Ravitaillement copieux en eau au col de Fontbelle 1304m, et on file rapidement dans la descente vers Sisteron... On rattrape le coureur belge et on arrive à 3 pour l'arrivée. Il me reste juste assez d'énergie pour le sprint et je passe la ligne d'arrivée en premier sur les 3, à plus de 50km/h. Après 183km, je suis 31ème (sur 100 arrivants) en 6 h 18' 25" à 29,0 km/h de moyenne.

Ci-dessous, j'ai noté en couleur jaune les membres du Team Chamrousse et en vert les membres avec qui j'ai partagé une partie de la course.

Classement général sisteronne 338kmPour le classement général sur les 2 étapes, soit 338 km au total, je termine 22ème/73 finischers. Moyenne 30,4km/h.
Repost 0
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 20:18

Dimanche 17 Mai 2009
Cyclosportive " Les Coeurs du Forez"
  dans le département de la Loire (42) à 25 km de St Etienne


Dès le départ de la course, le vent souffle fort (40 km/h) soit dans le nez ou de côté...
Après quelques km, j'ai du mal à tenir l'allure du peloton. Lors de la première grande montée, je n'arrive plus à tenir le rythme... Ce vent me bride considérablement et pas moyen de me protéger de cette fichue soufflante !
Il n'y a pourtant qu'une cinquantaine de mètres d'écart pour me mettre à l'abri derrière d'autres coureurs. Impossible de rattraper ce groupe !


S'en suit une course où la forme n'est que moyenne ; de plus je suis en permanence dans de trop petits groupes pour diminuer significativement l'effet de ce maudit vent. Un regain d'énergie en fin de parcours, soit sur les 40 derniers km, a été bienvenu.


A l'arrivée, la sanction est sévère : les 50m manquant du départ se sont transformés en 16 minutes !

Heureusement le parcours dans le Forez est très verdoyant et les villages traversés présentent de belles constructions médiévales. (châteaux, églises...)

Soleymieux

Saint Jean Soleymieux



Eglise du XII ème siècle

Magnifiques paysages verdoyants du Forez



Entrée du Village de Marols

Marols


Porche qui permet d'accéder à une magnifique construction médiévale.


Dans le bourg fortifié, il faut découvrir le manoir, le château de Valinche, l'église fortifiée mi-romane du XIIIe siècle et mi-gothique des XVe-XVIe siècles.

 



 

 

Repost 0
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 14:35
We du 9-10 Mai 2009
Samedi, petit entraînement cool sur les routes du Sud de l'Ardèche...


51km de petites routes sinueuses...
Dimanche, participation à la Cyclosportive la Route des Helviens
N'ayant pas pris le temps de prendre des photos pendant l'épreuve sportive, (ça alors !) je vous fais découvrir les gorges de l'Ardèche tout en vous parlant de "ma" cyclo...



A Barjac, dans le Gard, (12 km au sud des gorges de l'Ardèche), le départ est donné à 9h30.
Une bonne centaine de participants sur le grand parcours de 152km, environ 200 sur le petit de 102km.
Après une première petite grimpée, un magnifique tracé se profile dans les gorges de la Cèze. Le rythme s'accélère significativement dans la seconde montée...

Je tiens bon les 3 premiers km en faisant le maximum pour rester à l'arrière du peloton de tête, mais la montée se prolonge sur 1 km de trop et je n'arrive plus à maintenir l'effort (coeur à 195 environ).
Un peu de regret quand même... il ne me manquait plus grand chose, j'étais quasiment le dernier à décrocher de la tête de la course...

Un groupe de "contre" s'organise; certains n'ont vraiment pas apprécié de se faire lâcher comme ça... Cela est d'autant plus méchant que l'on voit la tête de la course à quelques centaines de mètres devant...
Je m'accroche autant que je peux... mais le coeur atteint, puis dépasse les 200 battements par minute, et malgré cela, on n'arrive pas à diminuer l'écart avec les premiers.


Dans la troisième montée sinueuse, on cesse de voir la tête de la course. Le rythme est enfin un peu moins soutenu, mais je reste dans le "rouge"...
Ce bon rythme est maintenu un quart d'heure de plus, mais les premiers  nous ont définitivement semés. Le rythme se calme dans cette partie très roulante, et j'en profite pour rouler à l'abri derrière d'autres coureurs afin de récupérer, et aussi boire et manger. On contourne le Mont Bouquet ce qui permet de bien identifier la "vacherie" de l'épreuve !






A Brouzet les Ales, la grimpée particulièrement raide (jusqu'à 18%) irrégulière sur une "râpe" commence. (revêtement de chaussée en mauvais état).
On se fait rejoindre par la tête du petit peloton dans cette montée, Je n'arrive pas à les accrocher.
Arrivés au sommet, on bascule sur une route avec des gravillons ... Je me contente de suivre... tout en  me cramponnant à mon guidon. Je ne suis pas rassuré de descendre si vite sur un petite route que je ne connais pas du tout. Dans un petit replat, la roue avant dérape dans un tas de gravillons avant de reprendre adhérence pour redéraper une deuxième fois...Cependant, je ne sais pas comment, le vélo ne fait qu'un petit écart... et la roue avant reprend de l'adhérence... peut-être le fait de m'être cramponné au guidon a permis à la roue avant de garder une direction à peu près droite et de reprendre de l'accroche ? Et l'incident ne se résume qu'à une frayeur... Ouf !
S'en suit une partie roulante, menée très dynamiquement par un petit peloton. Quelques centaines de mètres derrière la tête de la course du petit parcours, on les rejoint...
La bifurcation arrive : sur une bonne cinquantaine de participants, seuls une demi-douzaine ont choisi le grand parcours. Le rythme est agréable. Première montée après la bifurcation;  on rattrape quelques coureurs.

Deuxième montée (3h20 de course) le rythme s'accélère, le groupe d'une dizaine de cyclistes se coupe en deux... Je suis à l'avant, mais je commence à payer cher mes excès du début de la course. On ratrappe des coureurs, on en sème d'autres... de justesse je reste dans ce petit groupe : on est plus qu'à 4 puis 5.


On bascule... Dernière grimpée, heureusement pas trop raide, le groupe s'étoffe à nouveau, Pierre R. termine les dix derniers km de la course avec nous... La descente est très rapide (+ de 70km/h alors que la route n'est pas raide), un peu de plat et une courte remontée pour franchir l'arrivée. Je n'ai plus de jus et n'arrive pas à sprinter... je serai 42 ème, même temps que Pierre R du Ctc.
Il était temps ! Moyenne officielle 34,2 km/h, (officieuse 33,6km/h : je n'ai que 149km pour 152 annoncés) 20'01" de retard sur le gagnant de l'épreuve : bravo à Jean-Luc C. du Team Chamrousse ! (moy 36,9km/h)
Je n'ai pas le temps de rejoindre la voiture qu'une méchante averse se produit ! Dure punition pour les cyclistes qui n'ont pas été capables d'avancer à au moins 34 km/h de moyenne !
Rémy P, arrivera trempé en 71 ème position à 32km/h de moyenne.

Sur le petit parcours, 3 autres voironais se sont battus :
Gilles G termine 17ème,  37,4km/h de moyenne : il monte sur le podium pour être récompensé de sa troisième place de caté d'âge. Bravo !
Julien C. 112ème moy 33,4 km/h
Pierre C. 134ème moy 31,7 km/h

Très belle organisation dans une région sympa !



Repost 0
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 20:47




Sortie vélo du 23 avril 2009

Départ de Voreppe vers 09h00


Le Rochail 3022m
Aiguille de Venosc 2830m et Tête de la Muraillette 3019m

Le Rochail

Tête Moute 2814m et Aiguille du Plat de la Selle 3596m

Le Vénéon, qui a tout arraché ce printemps !


On devine bien ce qui s'est passé : un autre torrent a comblé le lit du Vénéon, et tout a été emporté après...
  Bourg d'Arud  - >



Le Vénéon et la Tête des Fétoules 3459m.
Magnifique route décorée !




Juste un panneau pour faire joli !

Les lacets qui permettent de grimper à St Christophe en Oisans, Pied Moutet 2339m en arrière plan



Village de Saint Christophe en Oisans
   Tête du Pouvet 2834m - >

 

Déplacez la barre de défilement pour voir la partie droite de la photo... et F11 pour affichage pleine page !
Tête de Lauranoure 3326m

Tête du Caneton, Bec du Canard, Aiguille des Arias 3402m



Champhorent
Champhorent

Vallon de la Lavey... les Rouies 3589m, Aiguille de l'Olan 3373m




La route serpente joyeusement...




Un résidu d'avalanche...


Le Dôme et la Barre des Ecrins 4102m, le plus haut sommet du massif des Ecrins.


Une avalanche a créé un pont sur le Vénéon.


L'Ailefroide 3953m au fond à droite.


La Meije 3983m tout au fond à gouche et le pic Bourcet 3715m (le plus à droite)

Vallée supérieure du Vénéon !
Ici commence le paradis du randonneur et de l'alpiniste !

Le printemps arrive : des crocus !


Il est temps de redescendre...

Mais pas trop vite sur cette route...

Voreppe -> Grenoble -> Bourg d'Oisans -> St Christophe en Oisans -> La Bérarde et retour :
194km pour environ 1600 m de dénivelé.
Osez faire cette route en vélo ! C'est grandiose !!!



Quelques petites cascades...

Repost 0
Published by Pascal S - dans entrainement vélo
commenter cet article
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 08:29



Découverte du fabuleux site de Machu Picchu.




Trajet en train de San Pedro à  Aguas Calientes, puis montée en bus au site situé à 2300 m d'altitude et visite de la Cité Sacrée de Machu Picchu.



Les ruines  de la Cité Sacrée ont été découvertes en 1911 par l'américain Hiram Bingham. Celui-ci écrivait dans son journal: " Je n'ai jamais vu de murs aussi bien construits, de monolithes aussi magnifiquement taillés. C'est le plus beau chef d'oeuvre des Incas."










Le Machu Picchu a donné lieu à de nombreuses expéditions archéologiques. Des scientifiques de tous les pays ont tenté de percer le mystère de la citadelle.


Aujourd'hui les théories mettent davantage l'accent sur le nombre d'édifices religieux et de terrasses de culture. Elles illustreraient peut-être une politique d'expansion agricole. Garantir dans tout l'Empire une production alimentaire suffisante grâce à de grands travaux de terrassements apparaît en effet comme une préoccupation constante de l'administration inca confrontée à une forte croissance démographique.

Machu Picchu
L'archéologue Federico Kauffman Doig affirme ainsi que le Machu Picchu était à la fois un centre de production agircole et une centre religieux important. Selon lui le culte du soleil y était destiné à favoriser les récoltes.


 

Déplacez la barre de défilement à droite pour voir le panorama complet (et F11 pour un affichage pleine page) 

Le Machu Picchu n'a pas fini de révéler ses mystères. Les voyageurs du monde entier se pressent toujours plus nombreux pour admirer la cité grandiose et les magnifiques paysages qui l'entourent.

Ruines d'habitations






Terrasses de culture

Petit interlude musical



Amazonie péruvienne

Après un vol de Cuzco à Puerto Maldonado en Amazonie, transfert à l'embarcadère.



...
Descente du fleuve Madre de Dios en pirogue.

Les orpailleurs travaillent dur pour trouver quelques particules d'or.





Arrivée au lodge.

Petites cabanes pour deux personnes.

tapir
Un tapir se promène dans les jardins !

Mygale

Promenade en forêt amazonienne pour admirer les singes, la végétation luxuriante et aussi ...une sympathique mygale et des vers dodus comestibles... bien crémeux ! Mmmm ... Bon appétit !!!








Promenade en canoé sur le Lac Perdu.










Le soleil se couche ; c'est la fin de ce voyage de rêve !
Demain aux aurores, départ pour le long trajet du retour : pirogue et bus pour regagner Puerto Maldonado, vol de cette ville jusqu'à Lima , second vol de 11 h jusqu'à Madrid, troisième vol Madrid-Paris ,TGV de Paris à Grenoble et 5 heures de décalage horaire !


Découvrez les 2 autres articles du Pérou :



arcticle actuel
 
Repost 0
Published by Pascal S ( photos Nicole ) - dans voyages - tourisme
commenter cet article
22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 18:27


 

 

  Dimanche 19 Avril 2008


Après 230km de route depuis Voreppe, j'arrive à Apt samedi soir.
Première cyclosportive de la saison 2009 !

Pour ce premier parcours de 135km et 2350m de dénivelé, que j'estime assez facile (pas le même avis après la course), j'espère m'en sortir avec un 30 km/h de moyenne à l'arrivée.

Simiane - La Rotonde

Le Rocher d'OnglesLe Rocher d'Ongles ( après avoir pris une tenaille virtuelle pour ôter la ligne électrique ) et magnifique champ de lavandin. (route à droite du champ ci-dessous).
Un goût de Provence ! non ?


Trois heures après avoir mangé, à 9h00 : le départ est donné !
L'allure est quelque peu dynamique ; le début de saison n'est apparemment pas une excuse pour se "reposer".
Attaque directe dans la première bosse. J'intègre de justesse un peloton au sommet après être monté une première fois dans les tours (goût du sang dans la gorge) ! Ouf ! Je vais pouvoir souffler...
Ben voyons... dans les rêves seulement : à peine à l'abri, la chasse s'engage immédiatement pour intégrer un peloton quelques centaines de mètres à l'avant... je me dis: c'est toi qui sèmes ou c'est toi qui es semé... passage inévitable dans le rouge une fois de plus, heureusement le peloton est rattrapé...




La descente est particulièrement rapide sur une petite route très sinueuse qui ne me permet pas de récupérer des deux plaisanteries précédentes et un autre peloton nous précède de quelques centaines de mètres...
Il n'en faillait pas plus pour déclencher les "hostilités" : ça arrache carrément dès le premier lacet de la montée à Saint Martin de Castillon... je décroche : dommage, le premier groupe était celui de la tête de la course...
J'en profite pour regarder le paysage : superbe !
Cependant, je dois bien reconnaître que le niveau était au-dessus du mien : est-il réaliste de tenir 135km de cette première cyclo en passant à chaque montée complètement dans le rouge ? Qui a dit que le vélo était un sport facile ?

La Montagne de Lure 1826m encore bien enneigée !


Je termine la montée à mon rythme avant de me faire rejoindre par un petit groupe d'une dizaine de coureurs...
Le rythme est certes un peu moins élevé, cependant, il est surtout moins agressif : cela me permet de bien boire et manger un peu quand je suis protégé par le groupe et aussi de profiter du magnifique parcours, comme la traversée du hameau du rocher d'Ongles !
Cependant, les montées étant assez courtes, et on les grimpe rapidement : cela me fera un excellent exercice de fractionné. Je n'oublie pas de puiser ma motivation en regardant le paysage printanier coiffé par des sommets enneigés, comme la
Montagne du Lure 1826m ci-dessus.




Au point le plus haut de la course vers l'Hospitalet, je m'arrête à un ravitaillement pour remplir un bidon.
Dommage, celui-ci n'est pas prévu pour permettre aux cyclistes de se servir rapidement, après 5 minutes de "chasse patates" je rejoins le groupe avec un début de tiraillement dans les cuisses... Les difficultés du terrain sont passées...
Le vent (rarement un allié pour moi) souffle sur le retour, forcément ça aurait été trop facile ! En plus celui-ci est en partie de travers, et ce n'est pas forcément évident de bien se positionner en épi par rapport au coureur précédent... Je prends bien soin de boire et m'alimenter pour gérer mes crampes...
Apt, petite grimpée finale en haut de la ville et c'est l'arrivée ! 4h19'52" d'effort pour 31,17km/h de moyenne ! 74ème/231 arrivants, Je suis vidé !



Constat de "ma" course :
Malgré des crampes les 50 derniers km, j'ai été assez en forme pour cette première cyclosportive.
J'ai bien "tiré la langue" et je considère avoir subi la course : pas moyen de participer correctement à l'avant du groupe, j'étais sans cesse entrain de chercher un moyen de m'abriter afin de ne pas passer trop souvent dans le rouge ou de limiter les tiraillements. Je suis un peu déçu de ma 74ème place sur 231 arrivants (premier tiers de justesse).
Je suis bien content d'avoir réalisé les 31,17km/h de moyenne sur ce parcours qui n'était pas si facile que ça contrairement à ce que je pensais avant l'épreuve...
Magnifiques paysages printaniers du Lubéron et du Vaucluse.

Vue de près d'une facade du hameau du Rocher d'Ongles et lilas en premier plan

Repost 0
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 15:03

Sortie vélo du 10 avril 2009 :

Séchilienne, Livet, Gavet, Rochetaillée, la Paute, Col d'Ornon 1367m, Entraigues, Valbonnais, Siévoz, La Valette, Lavaldens, Moulin Vieux, Alpe du Grand Serre ou col de la Morte 1358m, Séchilienne.


97km et 1550m de dénivelé


Arrivée à Rochetaillée :
Pied Moutet et
    Aiguille de Venosc ->




L'itinéraire est tracé en vert ; départ de Séchilienne             © GEOPORTAIL 2007

Grand Galbert et Taillefer

Grande Lance d'Allemond

Village d' Ornon, 70 habitants.



Le Rivier juste avant d'arriver au col d'Ornon

A partir du col d'Ornon, on voit le pic du Col d'Ornon 2872m

Le Rochail 3022m

Le Coiro 2607m vu de la Chalp

Le Grand ArmetLe Grand Armet 2792m

Le PérierVillage du Périer, 150 habitants

 Pointe de Confolant 2990m

EntraiguesEntraigues, 200 habitants.

Route au-dessus de Siévoz, vue sur le Coiro 2607m

Piquet de Nantes 2214m et le Mont Tabor 2389m





La route vers la Basse Valette est en travaux !





Le Taillefer

La Roizonne
Torrent de la Roizonne et hameau du Mollard


Trop mimi la brebis et ses deux agneaux !



Lavadens 150 habitants et le Grand Armet



Vue sur le Grand Armet

Arrivée au col de la Morte 1358m ou Alpe du Grand Serre

Encore assez de neige pour skier !

Petite cascade en redescendant vers Séchilienne
Repost 0
Published by Pascal S - dans entrainement vélo
commenter cet article
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 09:52

Rando à Chamrousse en soirée (décembre 2008) et sortie à la pleine lune le 6 avril

 2009Vers 1850m on sort du brouillard...

Magnifique mer de nuages !



Sapins enneigés à souhait ! 

La piste est repeinte en saumon...

La Croix 2253m. Il reste encore 1/2h de montée.

Le Vercors en arrière plan

Le Taillefer

Le Grand Galbert

Derniers rayons de soleil

Lever de lune





Descente au crépuscule

Et brouillard pour finir...

6 avril 2009 : début de sortie vers 20h45 : Pascal S et Gilles G chaussent les skis de rando...
Le Grand Galbert

Plateau de l'Arselle

Le Taillefer

Lac Achard

Le Recoin de Chamrousse et Grenoble la nuit vers 23h30
Repost 0

F11 Pour Affichage Pleine Page

  • : Montagnes
  • Montagnes
  • : Pascal Stotz vous présente ses photos de nature & paysages de montagne : vélo, cols, compet cyclisme à l' UC Voiron, ski de rando, randonnée pédestre & alpine au Team Isère Montagne: Chartreuse, Vercors, Belledonne, Oisans, Ecrins, 2 Savoie, Suisse...
  • Contact



 

Rechercher

Compétiteur ou
sport loisir
j'ai souvent un
appareil photo 
dans une sacoche !


cliquez sur mon maillot pour découvrir l' Union Cycliste Voironnaise...  

Plaisir & performance,
découvrez l'Union
Cycliste Voironnaise :
cliquez sur mon maillot
ou le logo
UCV


cliquez sur UCV pour découvrir cette association 












cliquez pour découvrir cette association 

 

 

 

 

 

 

 


Compétition
ou loisir, 
le Team Isère Montagne

est un club de sports

de montagne.

Découvrez le en
cliquant
sur sur mon

débardeur ou
le logo TIM
 
 

cliquez pour découvrir le Team Isère Montagne 

 




























 

Cliquez sur la carte pour l'heure d'un autre pays !

 visites depuis le 23/12/2007

free counters

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog


Si vous aimez ces photos... 
Votez ! 
TOP 100 Photo NATURE (Faune et Flore)

 

Articles classés :