Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 septembre 2008 5 05 /09 /septembre /2008 21:59

Le lendemain de l'Alpenbrevet, je pars tranquillement en fin de matinée pour une sortie "calme" .
Village & Lac de Brienz

Cascades vers Giessbach



Lac de Brienz et
 Iseltwald



Jungfrau 4158m

Lauterbrunnen

Lauterbrunnen

    Stechelberg - - >

La route pour monter à Grindelwald, Wetterhorn 3692m, Mittelhorn 3704m, Rosenhorn 3689m

Eiger 3970m

Unterer Grindelwaldgletscher ( glacier inférieur de Grindelwald )
Gross Fischerhorn 4049m ( grand pic Fischer )

Haut du village de Grindelwald et l'imposant Wetterhorn 3692m.
Le Wetterhorn porte bien son nom : "Le Pic du Temps". C'est  le grand sommet le plus au nord du massif de l'Oberland Bernois. Il est le premier à être  dans les nuages quand le temps change...


De Grindelwald à Meiringen : 
une petite route interdite à la circulation (sauf vélos et autocars) permet de grimper la Grande Scheidegg 1962m

Eiger 3970mVue sur l' Eiger 3970m, sommet mythique pour les alpinistes, mais son mur ( Eigerwand ) est tristement célèbre...

Dans les pâturages, la petite route se tord de rire...




L'Oberer Grindewaldgletscher ( glacier supérieur de Grindelwald )

                    Arrivée à la Grosse Scheidegg 1962m - - >

La descente sur Meiringen demande  attention sur cette petite route...


Vue sur le Schwartzhorn ( Pic Noir) 2927m

Wellhorn 3191m

Glacier HengsterenGlacier Hengsteren

Engelhornen ( pics des Anges)





Meiringen
Repost 0
Published by Pascal S - dans entrainement vélo
commenter cet article
30 août 2008 6 30 /08 /août /2008 21:02

Samedi 30 Août 2008
Après avoir effectué le parcours: Voreppe, col de la Placette, les Echelles, pour assurer l'échauffement, le départ est donné à 9h00 .Je suis bien en forme, mais le rythme est rapide en raison de la présence de compétiteurs nationaux. J'arrive à rester à 200-300m derrière le peloton de tête. Le coeur monte à 212 battements/minute...

Lac d' AiguebeletteLac d' Aiguebelette en montant au col de l'Epine



 Je relâche un peu l'effort dans le col de l'Epine... et le peloton s'échappe définitivement...
A chaque descente, j'intègre un petit groupe qui me permet de maintenir un bon rythme en descente ou en faux plats...

En effet, je pensais récuperer dans la légère montée de Saint Sulpice au col de Couz , mais devant ça relance à 40km/h ! Raté !
On enchaîne le col des Egaux (photo ci-dessus), le village de Corbel et le Col de la Cluse.

Village de Corbel




Col de la Cluse et Mont Granier dans les nuages.


Village d'Entremont le Vieux.



Gorges du Guiers Vif vers le Pas du Frou.


Tunnel du Frou 77m


Partie roulante où il est très important de se trouver dans un petit groupe pour relancer régulièrement... Ouf... Je souffle enfin un peu...
On passe devant la ligne d'arrivée avant de choisir (ou non) le grand parcours... C'est sans doute pour cela que tant de coureurs ont opté pour le petit parcours. Je reconnais y avoir pensé aussi, mais je suis venu pour le grand !

St Geoire en Valdaine

Après avoir rempli mes bidons aux Echelles, je repars sur des routes qui ne sont désespérément jamais plates ! Peu importe, avec un autre cycliste, nous rattrapons un groupe de coureurs qui ont sauté le précédent ravitaillement.
A Saint Geoire en Valdaine, les lacets qui montent au col des 1000 Martyrs (photo ci-dessus) constituent l'avant-dernière montée. Je sème mon groupe dans cette première partie de la grimpée. Mais cette fin de col est trop facile : un peu avant, on bifurque pour monter au Grand Vivier ! Passage à 12-13% peut-être plus ! Ma vitesse tombe à 8km/h en raison de très méchants raidillons ! Je ne m'attendais pas à ce passage si exigeant ; j'ai même envie de vomir... Je gère comme je peux cet effort heureusement de courte durée...
Redescente rapide sur Saint Etienne de Crossey...


pont de Pierre Chave
Puis on remonte par une jolie route qui grimpe régulièrement en passant sous et sur le pont de Pierre Chave... ( ou Tourniquet )


Arrivés à Miribel les Echelles, on bifurque sur la dernière descente... Un tour de village en prime et sprint sur la ligne d'arrivée...


C'est un parcours très bien choisi pour ses cols et sa beauté, mais rendu vraiment difficile en raison des compétiteurs FFC qui ont une efficacité redoutable dans les efforts fractionnés. J'arrive 25ème/53.


 
Un peu d'histoire...
A proximité immédiate des Echelles, se trouve le village de Saint Christophe la Grotte, où coule le Guiers Vif : ce cours d'eau tenait lieu jusqu'en 1860 de frontière entre la Savoie et la France...

voie sarde
 

 pont romain

Ces images des paysages de Chartreuse ont été prises lors des entraînements vélo sur ce même parcours de la Préalpes : plusieurs sorties d'avril à août 2008; voilà pourquoi certaines photos présentent des arbres sans feuilles.
Repost 0
26 août 2008 2 26 /08 /août /2008 09:25




Rando du 6 novembre 2006.

Départ de la Correrie, à proximité du couvent de la Grande Chartreuse à 700m environ de la D 520B entre Saint Laurent du Pont et Saint Pierre de Chartreuse.
( rando novembre 2006 )
























Le Grand Som 2026mL'objectif : Le Grand Som 2026m

Le col de Porte et le Vercors en arrière plan dans la brume.
La "dent" qui dépasse à gauche est le Mont Aiguille.




Montée finale : on s'aidera des mains...
Le Monastère de la Grande Chartreuse dans l'abîme 1100 mètres plus bas.

Col du Granier, et à droite, on distingue le Mont Blanc.


topo Grand Som© GEOPORTAIL 2007 - itinéraire surligné en jaune
Rando à la journée de 1200 m de dénivelé environ.
Il est préférable de faire cette rando par temps sec, les sentiers de Chartreuse étant malheureusement souvent glissants, aériens ou encore délicats...


Chamechaude, col de Porte, Pinéa, Charmant Som.

Petit SomLe Petit Som 1772m





Retour tranquille par le Monastère de la Grande Chartreuse...
Repost 0
Published by Pascal S - dans randonnée à pied
commenter cet article
15 août 2008 5 15 /08 /août /2008 18:31

 Deutsch:Klicken Sie fur Deutsch  English:Click for English   Nederlands:Klik voor de Nederlands  Italiano:Clicca per italiano  Español:Haga clic para el español  Português:Clique para Português


 

Samedi 9 Août 2008

Meiringen en Suisse centrale.

Je choisis de faire le parcours le plus long, l' Alpenbrevet Platin avec ses 276km, 5 cols, et 7031m de dénivelé... Les autres parcours :  Le Gold : 4 cols - 172km - 5294m, el le Silver : 3 cols - 132km - 3875m

6h45, le départ est donné !
On part à un bon rythme. Je me mets à l'avant du peloton de 1200 coureurs répartis sur les 3 parcours.

On s'élance dans le col de Grimsel 2165m.  J'accroche un groupe juste à l'arrière d'un petit groupe de tête... Ils s'éloignent... définitivement...



Le rythme est bon, mais quel froid en altitude : 5°C sous la bruine... La descente est glaciale, heureusement pas trop longue... 
( suite sous le graphe cardio...)



 Lac de Grimsel qui prend cette couleur laiteuse en raison des torrents chargés de farines glaciaires (roches broyées en farine) qui l'alimentent.

lacets du col GrimselDescente glaciale du col Grimsel... vue sur le Glacier et torrent du Rhône.

Train à vapeur + crémaillère qui monte d' Oberwald au pied du col Furka.

Quelques photos de la sortie du 11 août au col de la Furka (qui ne fait pas partie de l'Alpenbrevet platine)




HospentalVillage d' Hospental

... Arrivée à Ulrichen. On recommence à grimper... Tant mieux... Je me réchauffe, mais  le temps fait une nouvelle fois des siennes : il bruine un peu... brouillard... et seulement 5°C au col Nufenen 2478m


Je me ravitaille rapidement et remplis toutes mes poches... La descente est une froide horreur, j'en tremble... et je me fais rattraper et dépasser... A la moitié de la descente, vers Airolo, le soleil se montre enfin, il devient même agréablement chaud : forcément, on se trouve du côté Sud des Alpes, à 300m d'altitude...
La longue montée du col Lukmanier 1915m est très plaisante. En pleine forme, je rattrape tous ceux qui m'avaient semé à la descente... C'est dans ce col que je concrétiserai mon classement...


Ravitaillement au sommet, température fraîche, cependant agréable. La  descente se passe bien, et après avoir passé par Disentis, un magnifique village touristique, on entame la montée du col Oberalp 2045m. Pas de difficulté particulière, pas trop de longueur, régularité, raideur comme on aime. Je ménage mes forces, car je sais qu'il y a un dernier "obstacle"...


Descente rapide et agréable vers Andermatt, (jonction des 3 parcours), puis Wassen. Il fait vraiment chaud... La première partie du col se passe bien et je rattrape quelques coureurs... mais... après une demi-heure, c'est dur ! Je m'accroche,  la température descend vite... et maintenant ça coince (on le voit sur le graphe cardiaque), le coeur baisse de 162 à 152. Je n'ai même plus le moyen de tricoter correctement le plus petit de mes braquets (34-25). Un vent froid de face accentue la difficulté des derniers km du col Susten 2224m.


Ouf ! ! ! Je bascule ... Un dernier petit ravito, et je m'élance dans cette énorme descente de 34km... J'attrape de bonnes roues... Un malheureux coureur  chute dans un tunnel, un autre part tout droit dans un virage... Les secours sont présents... Prudence, la course n'est pas finie...
Dernière petite remontée de 90m, et faux plat descendant vers Meiringen...
Ligne d'arrivée : 11 h 19 '22 ";
Le speaker annonce ma performance en citant mon nom et ma provenance... Cela fait plaisir... Il faut dire que les français se font rares...
Mais le classement ? Il n'est pas donné et sera disponible sur Internet...
Je découvrirai plus tard que sur 191 participants, je suis 7ème !

L'Alpenbrevet 2008 représente  deux records battus sur une seule épreuve !
- record dénivelé en un jour : 7031m (ancien : 6600m à l'Alpenbrevet 2007)
- meilleur classement scratch : 7ème (ancien : 13ème à l'Ardechoise vélo marathon)

 

 


Village d'Andermatt.




Cliquez sur mon dossard pour découvrir le site officiel de l'Alpenbrevet  - - >




< - - Cliquez sur l'image à gauche pour voir des photos de l' Alpenbrevet 2007



En Août 2009, je compte bien y participer une nouvelle fois... et vous ?


Repost 0
7 août 2008 4 07 /08 /août /2008 18:21

Dimanche 3 Août 2008

Je remercie vivement Anthony & Estelle pour leur accueil à Saint Jean de Belleville  et pour la qualité de leur hébergement la veille de la course.
 
8h00, départ de Saint Martin de Belleville en Savoie.












 






Notre Dame de laVieChapelle Notre Dame de la Vie, construite entre 1633 et 1680





Les immeubles des Ménuires

Très jolie cyclosportive !
Après une courte montée dans le village de Saint Martin de Belleville, on plonge dans la vallée. Après Moûtiers, on prend une petite route touristique pour grimper à Navette, puis au Grand Naves.
On remonte rapidement à Doucy (près de Valmorel) puis, on retourne à Moûtiers pour avaler 23 km de montée pour arriver aux Ménuires.
Globalement en assez bonne forme, j'ai surtout bien apprécié la grimpée aux Ménuires parfois bien raide !
Dommage que l'arrivée n'ait pas été programmée à Val Thorens 500m plus haut ! C'est pour cela, qu'une fois passé la ligne d'arrivée, j'ai continué jusqu'à cette destination.

4 coureurs de l' UC Voiron au départ :

Parcours de 80 km - 120 participants :
                                                       Gilles Uberto : 25ème / 3 ème de catégorie
                                                       Yvan Chapus : 77ème / 11ème de catégorie 
                                                       Jacques Maume : 85ème / 14ème de catégorie

Parcours 127 km - 151 participants :
                                                       Pascal Stotz  :  44ème /  17ème de catégorie


Aiguilles de Peclet & PolsetAiguilles de Peclet & Polset, environ 3550m. Station de Val Thorens.
Repost 0
31 juillet 2008 4 31 /07 /juillet /2008 22:00

Par cette chaleur d'été... un article rafraîchissant !

Sortie du 11 février 2007


La Scia                      La Scia






Couleurs de feu sur le Charmant Som

Déplacez la barre de défilement pour afficher la partie droite de la photo

topo Scia 1791 m© GEOPORTAIL 2007
Départ place du village de St Pierre de Chartreuse. Pour commencer suivre la piste un peu raide,  puis remonter le chemin ou la piste si les skis accrochent bien. Aux Essarts, prendre obligatoirement le chemin, le remonter jusqu'au niveau du téléski. Si besoin, mettre les couteaux et grimper cette piste le long de ce téléski. Tout à fait en haut, prendre à droite, évitez le "raidillon" en le contournant par la gauche et rejoindre la crête, puis le sommet 200m plus loin. La descente directe pour rejoindre l'arrivée supérieure des remontées peut être exposée au risque d'avalanche : après avoir suivi la crête, on prend un couloir assez étroit et on arrive au niveau des pare-avalanches, puis on suit le chemin. Dénivelé 900m.


Petite sortie du dimanche 10 février 2008 après-midi à St Pierre de Chartreuse...
Tenue légère bien adaptée ! n'est-ce pas Benj ? (article partiellement publié en février)



Couleur de neige fondue la journée... en revanche magnifique crépuscule !

Chamechaude au crepuscule A gauche le Vercors, et bien sûr Chamechaude !


Grand Som
18h30 passées... bon... ok... je vais descendre !
Vue sur le Grand Som

Déplacez la barre de défilement pour afficher la partie droite de la photo

Sortie du 20 décembre 2007, le soir.


Au départ de Saint Pierre de Chartreuse : il est 17h45, la lune vient de se lever...


Fin du crépuscule...
On distingue bien les 2082 m de Chamechaude



Vers les Essarts 1350m



Le Grand Som et la Scia





Mairie de Saint Pierre de Chartreuse.

Repost 0
28 juillet 2008 1 28 /07 /juillet /2008 11:07
Sortie d'entraînement en  juin 2008.

Lac d'Aiguebelette en Savoie

Premiers lacets du col de l' Epine.



























































Descente  au lac du Bourget, côté Chambéry.

Aix les Bains en face.

En grimpant le col du Chat (638m), vue sur Bourdeau et son château.



                                          Abbaye de Hautecombe  - - - >





Itinéraire :
Voreppe, col de la Placette, lac d'Aiguebelette, col de l'Epine, Chambéry, col du Chat, tour du lac du Bourget par le Nord, Aix les Bains, Chambéry, col de Couz, St Laurent du Pont, col de la Placette, Voreppe.
199 km & 2200m de dénivelé.


La Chartreuse en arrière plan.

Repost 0
Published by Pascal S - dans entrainement vélo
commenter cet article
21 juillet 2008 1 21 /07 /juillet /2008 20:19
Voyage septembre 2007





 

Plage de Matala




Ruines de Gortyne :
ancienne capitale dorienne puis capitale provinciale de l'époque romaine, fondée par les habitants du Peloponnèse vers 2000 av J.C. 

code de Gortyne



Cette ville est surtout célèbre par ses Lois qui furent regroupées dans le " Code de Gortyne ". Elles constituent le premier syslème legislatif connu et le plus complet qui nous reste de la Grèce antique
.









  
Deux photos du Port d'
Héraklion
Port d' Héraklion

PhaïstosPhaïstos, deuxième site minoën par son importance. L'ancienne Phaïstos fut une puissante et riche cité.




Jarres paléopalatiales
Entrée des appartements royaux
Jarres paléopalatiales
                                       

plage de Réthymnon

Monastère d' Agia TriadaMonastère d' Agia Triada ou monastère de la Sainte-Trinité, fondé au XVIIème siècle



































Trois photos de La Canée


phare de La Canée

monastère d' Arkadi Monastère d' Arkadi :
fief de la résistance et symbole du patriotisme crétois.

En 1866, c'est là qu'un millier de personnes, femmes et enfants, se retranchèrent pour échapper à l'armée turque.

Après deux jours de combats, ils préfèrent mourir en faisant sauter leur propre dépôt de munitions plutôt que de se rendre.

Le 9 novembre est désormais décrété journée nationale dans toute la Crète



Ancien billet de 100 Drachme avec le monastère d' Arkadi








presqu' île de Spinalonga
Presqu' île de Spinalonga







île kalidona

Déplacez la barre de défilement pour afficher la partie droite de la forteresse.

Île Kalidona dite île des lépreux. Le fort date du Moyen-âge et servait à la défense.





En pleine mer Méditerranée : 
de belles îles Volcaniques... dont 
Santorin











Arrivée sur l'île en bateau... à moteur ! Non... ça n'est pas de la neige !

En Grèce, les Maisons sont toutes BLANCHES

OiaVillage au nord de l'île : Oia (les quatre photos suivantes aussi)







Santorin : Oia

La Grande Bleue... toujours aussi magnifique !

Plage de KamariPlage de Kamari
Repost 0
Published by Pascal, photos Nicole - dans voyages - tourisme
commenter cet article
17 juillet 2008 4 17 /07 /juillet /2008 15:43

La cinquième édition du festival international de voiliers et de bâtiments de guerre "Armada Rouen 2008"  a eu lieu du 05 au 14 juillet 2008 .

Cette "Parade de la Seine", qui est programmée tous les cinq ans, est organisée par les autorités de la ville de Rouen et de la région de Normandie.

Le Festival s'est terminé le 14 juillet par un défilé de bateaux. Environ 30 grands voiliers et 12 bâtiments de guerre ont descendu le cours de la Seine sur 120 Km pour déboucher en pleine mer. L'accès à cette manifestation est gratuit et tous les visiteurs ont pu admirer cette procession grandiose.

Statsraad Lehmkuhl 

Le Statsraad Lehmkuhl est un voilier école norvégien qui a été construit en Allemagne en 1914. Il mesure 98 mètres et son port d'attache est Bergen. Le navire porte le nom d'un ancien ministre norvégien.

 


Stad Amsterdam
Lors de Brest 2000, le Stad Amsterdam avait effectué sa première sortie officielle. En effet, ce grand voilier de 78m et 2200m2 de voilure, construit dans la tradition des clippers rapides des années 1850 est parmi les plus jeunes de la flotte.


Dar Mlodziezy 

Le Dar Mlodziezy est un trois mâts polonais carré, propriété de ma Marine marchande de Gdynia. Il mesure 109 mètres et a été lancé en 1981.

Mecklenburg Vorpommern 

Bateau de guerre allemand : Le Mecklenburg Vorpommern
Frégate : F218

Longueur : 138,9m
Largeur : 16,70m
Tirant d'eau : 6,80m
Propulsion : 2 turbines à gaz et 2 moteurs diesel
Vitesse maximum : 29 noeuds
4700 tonnes en déplacement
Equipage : 199 + 19 personnes

Armement :
canon de 76 et 2X20mm
équipement : anti-aviation, anti-bateau, anti-sous-marin par Exocet Torpedo ...Il transporte 2 hélicoptères Agusta Westland Sea Lynx


Mir
Le Mir, géant de la course, est un voilier de type trois mâts carré en acier battant pavillon russe. Basé à Saint-Pétersbourg, il a déjà participé deux fois à l'Armada.
Commandé en 1984 par le ministre de la Marine marchande et de l’industrie de la pêche de l’URSS, ce trois-mâts carré appartient dès sa mise à l’eau à la State Maritime Academy de Saint-Pétersbourg. Celle-ci forme les marins de la Marine marchande : le Mir est donc un navire-école sur lequel jusqu’à 140 cadets peuvent apprendre les rudiments de la voile. Dès son lancement, le navire participe aux grands rassemblements de voiliers.

Amerigo VespucciL’ Amerigo Vespucci, long de 101 mètres, est un trois mâts carré, lancé en 1931.
Il a pour port d’attache La Spezia en Italie. Cette frégate sert d’école militaire.
Il porte le nom du célèbre navigateur italien, Amerigo (Henry ou Aymeric en français) Vespucci, né le 9 mars 1454 à Florence et mort le 25 février 1512. Amerigo Vespucci était un navigateur italien qui fût le premier à penser que la côte de l’Amérique du Sud constituait un nouveau continent


Le Cuauhtémoc

Cuauhtémoc




Le Cuauhtémoc ( qui porte le nom du dernier empereur aztèque) est un trois mâts barque, propriété de la Marine Nationale Mexicaine. Il mesure 90.50 mètres et peut embarquer 275 hommes d’équipage. Il a été lancé en 1982 et son port d’attache est Acapulco (ville se situant à 400 kilomètres de Mexico).


Cathédrale Notre Dame de Rouen

Cathédrale Notre-Dame

Située au coeur de la ville, construite sur plusieurs siècles à partir du XIIè siècle, la cathédrale Notre-Dame de Rouen est un monument où on peut lire toute l'évolution de l'art gothique.
Au XIXè siècle, Claude Monet, le peintre impressionniste, pose son chevalet devant la façade et l'immortalise.
La flèche de fonte la plus haute de France, s'élève à 151 mètres.



Gros Horloge  Le Gros Horloge est un des sites emblématiques de la ville de Rouen. La construction, accolée à un beffroi, est constituée d'une arche Renaissance enjambant la rue du Gros Horloge, surmontée d'une horloge astronomique du XIVè siècle.
Sur le double cadran l'aiguille unique pointe l'heure. Au-dessus du cadran, un globe indique les phases de la lune. Partout des moutons rappellent l'importance du travail de la laine.


Aître Saint Maclou Aître Saint Maclou

Depuis la destruction du cimetière des Saints Innocents à Paris en 1786, l’Aître Saint Maclou, témoin des grandes épidémies de peste qui ont ravagé Rouen, demeure un exemple presque unique de cimetière charnier conservé en Europe

Histoire

Les origines du cimetière

Ce cimetière, dénommé « aître » (du latin atrium désignant la cour intérieure précédant l’entrée de la villa romaine et par extension le cimetière situé en avant de l’église) est implanté au centre de la paroisse Saint Maclou, intégrée à l’enceinte de la cité depuis 1253. C’est alors l’une des paroisses les plus grandes et les plus peuplées, poumon d’une des activités principales de Rouen : le travail textile. La création de l’Aître Saint Maclou remonte à la Peste noire (1348), l’une des plus meurtrières que connaît l’Europe (selon le chroniqueur Froissart, près d’un tiers de la population est touchée). Il succède à l’ancien cimetière devenu trop exigu, qui s’étendait depuis le 13e siècle au nord de l’église.

Du charnier à l’ossuaire

En 1521-1522, face à une nouvelle épidémie de peste, la paroisse décide d’augmenter les capacités du cimetière en construisant tout autour trois galeries surmontées d’un comble à usage d’ossuaire. Les travaux sont entrepris de 1526 jusqu’à une époque indéterminée entre 1529 et 1533. Pendant les épidémies, devant le nombre croissant de cadavres et les risques de contagion, les pratiques funéraires sont transformées : les corps sont enveloppés d’un simple linceul et jetés pêle-mêle dans des grandes fosses communes occupant l’espace central de l’aître. Avec la création de l’ossuaire, les fossoyeurs exhument les ossements après putréfaction des chairs (processus accéléré par l’emploi de chaux vive) et les entassent au-dessus des galeries dans l’espace compris entre le plafond et la charpente du toit.

Une école dans un cimetière

Près de l’actuelle entrée, le portant de bois d’une cloche rappelle la vocation scolaire de l’aître. En effet, au milieu du 17e siècle, un nouveau bâtiment fermant au sud la cour du cimetière, est édifié suite à un legs du prêtre Robert Duchesne (dont les armes sont sculptées sur la façade). Il abrite une école pour les garçons pauvres du quartier bien que le cimetière soit toujours en fonctionnement.

Au 18e siècle, les Frères des écoles chrétiennes fondés par Saint Jean-Baptiste de la Salle prennent la direction de l’école. Les galeries servant d’ossuaire sont transformées de 1745 à 1749 pour accueillir des salles de classe. Les Frères restent jusqu’en 1907, à l’exception de la période révolutionnaire (1792-1819), où l’aître est affecté à diverses fonctions : société de filature, fabrique d’armes, club révolutionnaire.

En 1779, suite à une ordonnance royale, le Parlement de Normandie ordonne la suppression des lieux de sépulture urbains. Le cimetière Saint Maclou est fermé en 1781, remplacé par celui du Mont Gargan situé hors la ville de Rouen qui projette d’y installer un musée d’art normand. En 1930, des travaux d’aménagement y sont entrepris. Pourtant, les bâtiments n’auront pas d’affectation précise jusqu’à l’installation de l’école des Beaux Arts en 1940, qui y trouve refuge après l’incendie dévastateur de la Halle aux Toiles. Elle y réside toujours depuis cette date. Aujourd’hui, l’école régionale des Beaux Arts dispense à près de 180 étudiants un enseignement artistique supérieur en art plastique. Les galeries d’exposition situées dans la galerie sud et rue Martainville ajoutent au rayonnement de l’école par l’accueil d’artistes de renom national ou international.



 Rouen : place du Vieux Marché

Palais de Justice            Place du Vieux Marché - - >

C'est sans conteste l'une des plus importantes et des plus belles réalisations de l'architecture civile à la fin du Moyen Age. La partie la plus ancienne est l'aile ouest (à gauche), construite à partir de 1499 pour abriter tout à la fois le Parloir aux Bourgeois et l'Échiquier de Normandie (haute cour judiciaire et financière).

Dès 1508, on entreprit de l'agrandir par un nouveau bâtiment perpendiculaire, le Palais Royal, terminé vers le milieu du XVIe siècle. Entre temps, François Ier avait transformé l'Echiquier en Parlement. Cette aile centrale a reçu un décor des plus extraordinaires. Se détachant sur la pente du toit, on peut admirer de grandes lucarnes et une balustrade hérissées de pinacles, et reliées entre elles par des contreforts ajourés. Au XIXe siècle, le bâtiment sera agrandi vers les rues Jeanne d'Arc et Socrate.

Quelques rues pittoresques et façades de maisons à colombages.





















































                                                             



  



Lanceurs de drapeaux
sur la place de la Cathédrale.






Repost 0
Published by Pascal (photos JNG) - dans voyages - tourisme
commenter cet article
9 juillet 2008 3 09 /07 /juillet /2008 09:07
Le Trophée de l'Oisans 2008  s'effectue en quatre courses différentes :
 
le 29 juin : cyclosportive la Vaujany , 173km & 3850m de dénivelé.
le 2 juillet : le prix des Rousses , 41 km & 1750m de dénivelé.
le 5 juillet : cyclosportive la Marmotte , 174km & 5000m de dénivelé.
le 6 juillet : grimpée de l'Alpe d'Huez , 13 km & 1100m de dénivelé.

Total : 401km & 11700m de dénivelé

Ces 4 courses représentent un vrai rêve de cycliste grimpeur. Toutes les arrivées ont  lieu en altitude : les deux premières à Vaujany, les deux suivantes à l'Alpe d'Huez.



1°) La Vaujany - 173km - 3850m de dénivelé -

07h15 : C'est avec une vitesse de plus de 40km/h que l'on part du viaduc de l'Eau d'Olle pour rejoindre Séchilienne. Première grande montée... Constat désagréable : je n'ai pas de jambes : ça tiraille... et le coeur ne monte pas... Bon, va falloir faire avec... J'arrive tout juste à grimper à 1000m/heure. Rien de plus... 
 A l'Alpe du Grand Serre (col de la Morte), le paysage montagnard offre toute sa splendeur ! Prés fleuris, vue  sur les sommets enneigés, mais ce n'est pas pour autant que je retrouve du nerf... Superbe le col d'Ornon !  



Redescente à Bourg d'Oisans, pour se diriger vers Villard Reculas, puis on rejoint Huez par une route aérienne qui surplombe toute la vallée de la Romanche... Paysage hors du commun !

Déplacez la barre de défilement pour voir la partie droite de la photo... et F11 pour affichage pleine page !

Après on enchaîne les derniers lacets de l'Alpe d'Huez pour grimper le col de Sarenne 1999m .  Il fait très lourd, c'est étouffant. Pas trace du plus  léger souffle de vent! La magnifique vue sur les hauts sommets enneigés ne rafraîchit que virtuellement... Il fait 35°C au col ! 
Descente au Lac du Chambon pour  rejoindre ensuite Bourg d'Oisans. Puis la  courte grimpée finale... 4,5km à 10%, en pleine chaleur (environ 36°C)... Quelle bavante !


cascades de la FareCascade de la Fare en arrivant à Vaujany.
Je suis bien content ! J'ai parcouru les 174km en 6h47'37" et j'arrive en 59ème position / 219 participants


Ce sont 18 minutes de plus que l'année dernière... Je suis déçu par ma performance... Heureusement que les paysages de montagne m'ont, comme toujours, donné le plaisir de continuer, même par ce manque flagrant de forme...

L'Etendard 3464m

2°) Le prix des Rousses - 41,5 km - 1750m de dénivelé -

Course montagneuse où il faut savoir être rapide . Départ à  9h00 au pied de l'Alpe d'Huez (rond-point).
Je mets 57'40" pour grimper l'Alpe d'Huez. Ouf, j'ai retrouvé mes jambes ! Redescente à Huez, pour bifurquer sur Villard Reculas par cette même magnifique route suspendue en pleine montagne.

Bourg d'Oisans
Descente très rapide sur la vallée de l'Eau d'Olle pour traverser le viaduc avant de grimper, une fois de plus à Vaujany, puis à la Villette 2km plus loin. Et ça monte, mais je suis en forme et je m'amuse vraiment bien ! Les jambes répondent au quart de tour et le coeur grimpe jusqu'à 199 battements par minute. J'arrive 38ème/127 en 1h57'01". Terrible Geoffrey : il est 8ème !




Vers le col du Sabot 2100m au-dessus de Vaujany

Déplacez la barre de défilement pour voir la partie droite de la photo... et F11 pour affichage pleine page !

3°) La Marmotte - 174km - 5000m de dénivelé -






Cette épreuve est exceptionnelle par son nombre d'inscriptions (plus de 7000), et par sa difficulté. Le fait d'être un "finisher" représente un vrai défi pour certains.

Réveil à 04h00 pour manger, dodo une heure de plus, et vers 6h15, dossard 102 vert accroché au guidon, le transpondeur (puce) à la cheville pour le chronométrage automatique, je pars d'Allemond pour m'échauffer progressivement.
Plusieurs cyclistes de l'UCV participent à cette course. On nous accueille à Bourg d'Oisans avec la fanfare ! Je rentre dans le sas de départ prioritaire.

Certains coureurs sont joyeux, d'autres, nombreux, ont peur de ce qui les attend...
Voici mot pour mot le ressenti d'un participant pour sa première Marmotte : " le parcours hors du commun où tout est réuni, le mythe, la beauté du paysage, le défi: la Marmotte est et restera la seule qui m'a donné ce frisson où, au départ, je ne savais pas si j'allais voir l'arrivée tant le défi semblait grand... "
07h00 : le coup de sifflet  et la sirène de la voiture ouvreuse représentent le début d'une magnifique aventure montagnarde... par un très beau temps d'été.
On roule à plus de 40km/h pendant les 15 premiers km. Voilà le premier géant qui se dresse devant nous : le Col du Glandon, hors catégorie. Dès les premiers raidillons, parfois à plus de 10%, je grimpe bien : c'est un jour de forme ! Vue imprenable sur le lac de Grand Maison et l'Etendard.

Barrage de Grand Maison             Photo Geoffrey B
On nous encourage et on nous applaudit : j'arrive au col du Glandon 1924m en 1 h 40'. Je prends rapidement de l'eau... il ne fait même pas froid... Descente très rapide...
Au fond de la vallée de la Maurienne, on avale 28 km de faux plat montant avant d'aborder le plus terrible enchaînement de l'épreuve : le col du Télégraphe 1566m, 1ère catégorie, suivi du somptueux et difficile col du Galibier 2642m, hors catégorie.


Premier lacet à la sortie du village de Saint Michel de Maurienne : un panneau de signalisation nous indique : col du Galibier 34km !
Je grimpe avec beaucoup de plaisir, il fait vraiment beau: ciel bleu et température agréable... le col du Télégraphe 1566m passe presque tout seul...  3 h 40 de course (normalement la moitié, si pas de coup de fatigue! ), arrivée à Valloire et le géant se dresse devant nous : il reste 1200 m à grimper.
Le paysage est somptueux: les sommets  étincellent de blancheur dans un ciel bleu profond, le torrent de la Valoirette chante... Que c'est beau ! En plus la forme est vraiment au rendez-vous...

      photo Geoffrey B
La route se redresse... C'est parti pour le col du Galibier... Plan Lachat 1968m... Je remplis rapidement un bidon d'eau... J'enchaîne... Le souffle est plus court, col du Plan Nicolas 2406m, le géant est proche... Le paysage "moucheté" est magnifique : mosaïques de fleurs, prairies, roches et neige et un ciel bleu. Température idéale. J'enchaîne les derniers lacets, je rattrape une dizaine de cyclistes dans cette partie. Les spectateurs encouragent et soutiennent les coureurs dans leur langue... (hollandais, anglais, français). Col du Galibier 2642m ! 5h05 de course.

Vue du Col du Galibier             Photo Geoffrey B
J'enfile un coupe-vent et repars pour une longue descente. Je ne peux pas m'empêcher de poser mon regard (parties droites de la route) sur les cimes majestueuses du Massif des Ecrins : Meije, Pavé, Combeynot, pic Gaspard, glacier & Bec de l'Homme, pic Central, Meije Orientale, Rateau... Que de sommets qui dépassent les 3000m... Cela fait rêver...
Je prends bien soin de reconstituer mes ressources : barres, eau... pendant ce moment de répit. 
Rond-point de Bourg d'Oisans, 700m de faux plat, 6 h 11' de course au pied de la montée de l'Alpe d'Huez, hors catégorie avec ses 21 lacets...



La première partie de la montée est vraiment très dure : plus de 10% et il fait assez chaud 30°C. Une fois passé La Garde en Oisans, la pente est un peu plus douce. Je dépasse quelque coureurs... On nous encourage...  Voilà Huez en Oisans! Je bois un peu au dernier point d'eau tenu par des bénévoles ; merci à tous pour leur aide et leur soutien ! La température redevient agréable... J'accélère, je suis bien, le paysage est superbe, les encouragements sont nombreux : plusieurs centaines de spectateurs nous soutiennent... J'accélère... J'ai encore du répondant...  Voici le panneau Alpe d'Huez!
Il ne reste plus que 2km et 150m à grimper... J'appuie tout ce que je peux. Certains passages de la montée ouest sont raides... Qu'importe, je suis trop content... Les encouragements fusent... Enfin l'arche d'arrivée !!! Montée de  l 'Alpe d'Huez en 1h 05' . Voilà c'est "déjà" terminé... 7h 15'28" , 193ème / 5300 finishers. C'est tout juste 55" de plus qu'en 2007 !


Déplacez la barre de défilement pour voir la partie droite de la photo... et F11 pour affichage pleine page !



4°) La Grimpée de l'Alpe d'Huez - 13km - 1100m de dénivelé -

Le matin, la motivation est faible : vers 8h15, un violent orage éclate et il tombe des cordes... Heureusement, c'est un orage localisé qui passe, et à 9h00 on part sous un ciel nuageux.
Au début de la montée, je me rends vite compte que je n'ai pas récupéré de la veille... Qu'importe... 13km de montée, ça ira... Progressivement, le "diesel" chauffe et je me sens mieux au-dessus de la Garde et carrément bien à partir d'Huez... Je termine en
1h00'43", 56ème/103.


Trophée de l'Oisans

Les coureurs qui ont participé aux 4 épreuves ci-dessus, sont classés dans ce trophée

Déplacez la barre de défilement pour voir la partie droite de la photo... et F11 pour affichage pleine page ! 
Seulement 34 finishers ! je suis 20 ème
.

 

Lac Besson 2070m au-dessus du col de Poutran

Cela a été une semaine de compétition vélo vraiment exceptionnelle, mais combien difficile... Peu importe... l'année prochaine, je participerai à nouveau...

Repost 0

F11 Pour Affichage Pleine Page

  • : Montagnes
  • Montagnes
  • : Pascal Stotz vous présente ses photos de nature & paysages de montagne : vélo, cols, compet cyclisme à l' UC Voiron, ski de rando, randonnée pédestre & alpine au Team Isère Montagne: Chartreuse, Vercors, Belledonne, Oisans, Ecrins, 2 Savoie, Suisse...
  • Contact



 

Rechercher

Compétiteur ou
sport loisir
j'ai souvent un
appareil photo 
dans une sacoche !


cliquez sur mon maillot pour découvrir l' Union Cycliste Voironnaise...  

Plaisir & performance,
découvrez l'Union
Cycliste Voironnaise :
cliquez sur mon maillot
ou le logo
UCV


cliquez sur UCV pour découvrir cette association 












cliquez pour découvrir cette association 

 

 

 

 

 

 

 


Compétition
ou loisir, 
le Team Isère Montagne

est un club de sports

de montagne.

Découvrez le en
cliquant
sur sur mon

débardeur ou
le logo TIM
 
 

cliquez pour découvrir le Team Isère Montagne 

 




























 

Cliquez sur la carte pour l'heure d'un autre pays !

 visites depuis le 23/12/2007

free counters

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog


Si vous aimez ces photos... 
Votez ! 
TOP 100 Photo NATURE (Faune et Flore)

 

Articles classés :